© 2015 by COMINTWO - www.comintwo.com

FOLLOW US:

  • w-facebook
  • Twitter Clean

Plan du volet sociétal

 

 

PAUVRETE  INEGALITES DEMOCRATIES

 

VIE EN SOCIETE

 

DERIVES GRAVES

 

AUTRES CHOIX DE SOCIETE

 

                                                                               Accès direct vers les onglets :

 

                                                                               LE DEVELOPPEMENT DURABLE ET SES TROIS VOLETS INDISSOCIABLES

 

                                                                               VOLET "ECONOMIE"

 

                                                                               VOLET "ENVIRONNEMENT"

 

                                                                                VOLET "SOCIETAL"

 

 

VIE EN SOCIETE

 

 

LA NATION ET LES MINORITES

septembre 2015

 

Même si l’image « choc » qui a électrocuté l’opinion publique mondiale il y a quelques jours ne reflétait pas la vérité qu’elle était censée  incarner, le problème de fond est, lui, bien réel : au nom des droits humains, nous avons un devoir collectif de solidarité. Le Pape interpelle toutes les paroisses sur ce sujet. Catholiques, hommes et femmes de toutes autre confessions, ou laïcs, nous  devons entendre cet appel. Il s'adresse à tous.

 

En revanche, ce devoir de solidarité nous impose un deuxième devoir : gérer les conséquences de cet accueil.

 

Nous avons le choix. Soit par lâcheté, paresse, petits calculs électoralistes etc…, nous laissons se développer encore dans notre pays les communautarismes, et nous continuons de fragiliser notre modèle républicain,  soit nous profitons de cette occasion, pour redéfinir de A à Z, en détail et sans passion la politique de la France avec ses minorités.

 

Selon le Haut Conseil à l’Intégration (rapport du HCI de 2012 ) si la France n'a pas abandonné son modèle républicain, elle l'a fragilisé en donnant une dimension excessive à la notion de diversité culturelle, au détriment de l'intégration. Ce constat ne peut pas rester sans suite.

 

Reconnaissons qu’aujourd’hui, c’est tout et n’importe quoi sans aucun fil directeur : les piscines, le sport à l’école, la viande, les cantines, le voile, la burqua, la charia, le sexe du médecin qui soigne des musulmanes, les prières dans la rue et les critiques sur les constructions de mosquées (tant pis pour les contradictions !) etc… Quelle est la politique de la France, quel est son fil rouge ? Nul ne le sait. Du coup par coup, des décisions de circonstances, des rodomontades.  On a pu lire sur Facebook que les policiers sont souvent invités à  faire semblant de ne pas voir des burkas. Si cela est vrai, c'est honteux pour la République. Voilà qui explique aussi les peurs des opposants aux immigrés. Difficile de les blamer sous cet angle.

 

Ne pas traiter ce problème, alors que de l’aveu même de François Hollande et Angela Merkel le « phénomène actuel d’immigration de masse est une situation exceptionnelle, mais qu’elle va durer », serait une faute politique gravissime. D’autant plus que nous devons nous préparer à de nouvelles vagues d’immigration liées au dérèglement climatique. Déjà, des animaux migrent. Les Hommes suivront lorsqu’ils n’auront plus rien à perdre. Le rapport du HCI contient 18 propositions ...

 

L’article ci-après développe tous ces points. Voir aussi : La Nation et les minorités.

 

 

 

ALTRUISME / INDIVIDUALISME. LIENS AVEC LE DEVELOPPEMENT DURABLE.
Septembre  2015

 

L'un des grands promoteurs de l'altruisme, par opposition à l'individualisme forcené, est le moine bouddhiste Matthieu Ricard. Il a publié fin 2013 un livre de 700 pages environ intitulé : "plaidoyer pour l'altruisme". A un journaliste qui lui demandait s'il n'aurait pas été plus avisé de limiter son livre à 200 pages, par exemple, Matthieu Ricard a répondu non, car il a voulu démontrer scientifiquement  que l'altruisme est une réalité qui procure de nombreux bienfaits, et qu'il est possible de rééquilibrer nos sociétés par plus d'altruisme et moins d'individualisme.

 

A noter que le phénomène semble enclenché depuis plusieurs années, comme le montrent  des films  tels que "demain, le film",  ou encore " en quête de sens". Il faut ajouter le développement de sites internet d'entraide ou de dons. Nous y revenons dans les chapitres qui suivent.

 

Pour vous éviter les 700 pages du livre de Matthieu Ricard (pourtant passionnantes et très bien écrites) nous vous suggérons de cliquersur le lien hypertexte ci-après. Vous y verrez une intervention du moine Matthieu Ricard de 5 minutes, à l'intention du "Mouvement Colibris", et que nous avons repris ici avec l'accord de ce mouvement.

Matthieu Ricard

 

Ce n'est pas tout.

 

Vous trouverez également ci-dessous un courte note résumant  le raisonnement de Matthieu Ricard pour démontrer que l'altruisme n'est pas une utopie. Nous vivons actuellement dans une société plutôt sans repères, plutôt individualiste, plutôt égoïste, plutôt renfermée sur elle-même. Nous allons à l'impasse. Or, on peut en sortir.

 

Bonne lecture !

Altruisme et Individualisme. Liens avec le développement durable

 

 

 

LA DIFFICILE TRANSMISSION DES SAVOIRS ET DES REPERES

Septembre 2015

 

Ce qui suit est un résumé d’un article remarquable, paru dans la revue » Études » de Septembre 1994,  sous la signature de Philippe d'Iribarne, directeur de recherche au CNRS, avec pour titre : « difficile socialisation ».

 

Cet article explique de façon très claire pourquoi les parents et l’école ont tant de mal à remplir leur mission de formation et d’éducation. Or, ces aspects  sont essentiels. L'anlyse nous semble imparable.

La difficile transmission des savoirs et des repères.

 

 

 

LUTTONS CONTRE LES IDEES FAUSSES

Septembre 2015

 

Beaucoup d’affirmations fausses sont régulièrement déclamées avec assurance sur l’assistanat, la fraude sociale, les étrangers etc… dont le principal effet est de stigmatiser encore un peu plus des populations qui n’en ont vraiment pas besoin.

 

ATD Quart Monde a publié un document de quatre pages reprenant un à un tous les arguments avancés, et y apportant des réponses argumentées, rationnelles, et imparables.

 

Avec son accord, nous jugeons utile de mettre ce document en ligne sur notre site, et vous invitons à le lire attentivement. Il montre à quel point certaines affirmations entendues fréquemment ne résistent ni au faits ni aux chiffres, ce qui n’est pas à l’Honneur de ceux qui les diffusent sans se fatiguer le moins du monde à vérifier quoi que ce soit.

 

Surtout, "LUTTER CONTRE LES IDEES FAUSSES" est la toute première action à conduire pour lutter contre la pauvreté. Qui plus est, cette action est totalement gratuite. Ne nous en privons pas !

 

Pour en savoir plus, nous vous invitons à vous rendre sur le site d’Atd Quart Monde, et plus spécialement sur la page concernant ce document  : http://www.atd-quartmonde.fr/Les-idees-fausses-ca-suffit

Document d'ATD Quart Monde

 

 

 

MESURER CORRECTEMENT LA RICHESSE

Septembre 2015

 

Ce point concerne les comptabilités publiques et privées. Ce ne sont pas des problèmes d'experts, ce sont des choix de société.

 

Ce point est largement traité dans le volet économique de ce site, mais nous tenons à l'évoquer également dans le volet sociétal, c'est à dire ici,  et dans le volet environnemental. Pourquoi ? Parce que c'est un point clé du développement durable. De quoi s'agit-il ?

 

Nos instruments de mesure de la richesse sont tout à fait insuffisants, car ils ne prennent en compte que certains coûts et certaines nuisances. Le reste ne figure dans aucun bilan, qu'il s'agisse des entreprises ou de la France.

 

Par exemple, lorsqu'ils dissertent sur la croissance, nos gouvernants n'évoquent JAMAIS :

 

- l’état des stocks de matières premières et d’énergies non renouvelables,

- l’état de l’environnement,

- le développement de l’industrie et des services

- la répartition de la richesse, 

- le coût caché du chômage, c'est‐à-dire sur les 5 millions d’intelligences (sinon les 8 ou 9 selon le mode de calcul) dont notre économie se prive depuis des   dizaines d’années

- l’accès à la santé des citoyens en situation de pauvreté, et plus précisément des plus dé

- l’état de la cohésion sociale

- etc

 

De leur côté, les normes comptables des entreprises ne leur imposent pas de prendre en compte certaines externalités négatives liées à leur activité (pollution, conséquences de délocalisations etc…)  Par exemple, les coût de la réparation des dégâts terrifiants consécutifs à l'extraction de sables bitumineux au Canada ne figurent dans aucune comptabilité publique, ni dans celle des entreprises qui ont causé les dégâts. C'est fou.

 

Nous ne remettons pas en cause les choix des entreprises, nous mettons en cause le fait que les normes comptables aboutissent à surévaluer  le bénéfice à attendre de ces choix, par ce que certains coûts sont « hors comptabilité » et mis à la charge de la société, présente et future.

 

D’où le problème par exemple des pollutions, du climat ou du chômage.

 

Le développement durable (c'est-à-dire soutenable) doit nous conduire à réformer nos comptabilités publiques et privées, pour intégrer dans les chiffres les dimensions sociale et environnementale. C’est la seule manière de cesser de vivre au dessus de nos moyens.

 

D’où le slogan concernant la comptabilité publique : « passer de la culture du PIB, à la culture du tableau de bord » (dont fait partie le PIB, car cet instrument n’est pas faux, il est insuffisant).

 

L’enjeu « pauvreté » est énorme.

 

Une Loi dans ce sens a été votée en avril 2015. Elle comporte un seul article, ce qui est une excellente chose, car elle est très claire. En juin, 10 indicateurs ont été retenus pour l'application de cette Loi. C'est un énorme pas en avant dans le développement durable. Nous sommes également heureux, parce que cette Loi reprend une des propositions que nosu avions adressées (en pure perte...) aux candidats à la Présidence de la République en 2012.

Loi du 13 avril 2015 visant à la prise en compte des nouveaux indicateurs de richesse dans la définition des politiques publiques

Propositions adressées aux candidats à la Présidence de la République 2012

 

 

 

ECONOMIE DU PARTAGE, DE LA GRATUITE, ​BIENS COMMUNS AUX CITOYENS.

Jun 2015

 

Il s'agit de concepts différents, mais reliés par une philosophie commune : élargir le concept de croissance économique, orienté autour de la consommation et du profit, à la dimension du développement humain, pour mieux prendre en compte la qualité de vie et le bien vivre ensemble.

Cette nouvelle façon de concevoir une partie de l’économie reçoit un accueil très prometteur. 

 

C’est un point très important du volet sociétal du développement durable.

 

Ci-après une courte note sur ce thème.

Economie du partage, de la gratuité et biens communs aux Hommes.

 

 

L'ESCLAVAGE MODERNE

Juin 2015

 

L’éradication totale de toute forme d’esclavage est un point clé du volet sociétal du développement durable. Il y en a en France. Parfois nous le finançons nous-mêmes, sans en avoir conscience, parce que nous ne sommes pas assez curieux et assez vigilants. Voir ci-dessous.

Esclavage moderne

Ampleur du phénomène