© 2015 by COMINTWO - www.comintwo.com

FOLLOW US:

  • w-facebook
  • Twitter Clean

Plan du volet environnement

 

 

CLIMAT

 

ECONOMIE CIRCULAIRE

 

TRANSITION ECOLOGIQUE ET ENERGETIQUE

 

 

                                                                                   Accès direct vers les volets :

 

                                                                                   LE DEVELOPPEMENT DURABLE ET SES TROIS VOLETS INDISSOCIABLES

 

                                                                                   VOLET "ECONOMIE"

 

                                                                                   VOLET "SOCIETAL"

 

                                                                                   VOLET "ENVIRONNEMENT"

 

 

 

TRANSITION ECOLOGIQUE ET ENERGETIQUE

 

CONTRIBUTION AU GRAND DEBAT

Mars 2019

Vous trouverez ci-après notre contribution au Grand Débat. Comme elle "n'entrait pas" dans les quatre cases prévues par le gouvernement,  nous l'avons adressée par courrier et par mail aux animateurs et aux garants du Grand débat.  Ici, nous la plaçons à la fois dans l'onglet : " transition écologique et énergétique" et à la fois dans le volet : "économie" onglet :  "mondialisation-Davos".

Il est très difficile de saucissonner les propositions, car elles sont toutes interdépendantes.

Notre point clé concerne la première proposition : supprimer les systèmes d'arbitrage "investisseurs /Etats/.  

 

Sous ce terme un peu barbare, se cache une formidable machine à confisquer la souveraineté des peuples, et à fusiller une politique  "climat", ou du moins a en faire payer un énorme surcoût  aux contribuables. C'est un système de justice privée, qui a plus de pouvoirs que les plus hautes instances judiciaires française (Cour de Cassation) et Européenne (Cour européenne de justice). Rien que ça.

 

Ce système a permis à une société canadienne de "détricoter" la Loi Hulot. D'où la démission du Ministre. 

Contribution au Grand débat
A
nnexe
 : ISDS et arbitrage d'Etat à Etat


 

 

LOI SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE

Août 2015

 

Le projet de loi sur la transition énergétique a été publié au journal officiel ce 20 août 2015.

Les buts principaux de cette Loi sont les suivants : d’abord, elle permettrait de réduire la consommation énergétique finale de 50 % en 2050, par rapport à 2012. Ensuite, elle permettrait la réduction de la consommation des énergies fossiles de 30 %, ainsi qu’une augmentation de la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en 2030. La part du nucléaire dans la production d’électricité serait réduite, afin de tomber à 50% d’ici l’année 2025. Enfin, le projet de loi encouragerait la réduction des émissions de gaz à effet de de 40% en 2030. (Source : RSE magazine)

 

 

LE JOUR DU DEPASSEMENT

Août 2015

 

Depuis jeudi 13 août 2015, l'Homme a consommé la totalité des ressources que la planète est en mesure de renouveler en un an. Un phénomène qui s'accélère selon Global Footprint Network.

 

Cela souligne, s'il en est encore besoin, l'urgence de mettre en place la nécessaire transition écologique, dans laquelle s'inscrit la transition énergétique.

 

Vous trouverez un article très clair tiré du site du WWF. Nous attirons votre attention sur le tableau qui l'illustre. Mieux qu'un long discours, il en dit long sur notre inconséquence, liée, nous ne le répèterons jamais assez, au fait que nos systèmes comptables privés et publics nous donnent des informations fausses, car elles ne prennent pas en compte les nuisances de l'activité économique, ce que l'on dénomme les externalités négatives.

 

On y lit qu'il faudrait 1,4 France pour subvenir aux besoins des français, et, ce qui est plus surprenant, 3,5 Suisse pour subvenir aux besoins des Suisses, alors qu'il "suffit" de 2 Etats Unis pour subvenir aux besoins des américains. Et dire que la Suisse a la réputation d'être un pays très écolo.

Le jour du dépassement

 

 

 

L'ECONOMIE DU NOUVEAU MONDE

Juillet 2015

 

La transition écologique qui inclut la transition énergétique, est en fait une nouvelle économie à créer, pour remplacer l’économie construite sur une consommation de masse, s’appuyant sur une production de masse, qui elle-même se nourrit d’une énergie peu chère, que l’on croyait illimitée.

 

La réalité nous a rattrapés. Non seulement les énergies fossiles sont rares et s’épuiseront un jour, mais elles se révèlent en outre très polluantes. On ne peut plus continuer sur cette lancée. D’où la transition écologique qui s’analyse en fait en une nouvelle économie.

 

Dans cette perspective, le 13 novembre 2014, Madame Ségolène Royal, Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie a confié à Madame Corinne Lepage une mission visant à identifier les blocages et à proposer des mesures concrètes au développement du secteur des entreprises de la nouvelle économie.

 

Ce rapport a été rendu public à la mi juin 2015.

 

Sans surprise, Madame Lepage reprend deux de nos propositions phare, à savoir élargir les  comptabilités publiques et privées aux dimensions sociale et environnementale, et procéder à des études d'impact social et environnemental  avant de voter une Loi. Ce sont les propositions 16 et 20.

 

Voir aussi nos développements dans le volet économie  de ce site, et dans le volet «environnement», au sein du chapitre climat, car tout se tient.  Nous l'évoquons également dans le volet "sociétal" de ce site, dans le chapitre : nos choix de société", sous le titre "mesurer correctement la richesse".  C'est un point clé.

 

Tant qu'on refusera de mesurer les conséquences sociales et environnementales de l'activité humaine (ce que le rapport dénomme "les externalités"), et qu'on laissera leur coût à  la charge de la communauté mondiale présente et à venir, on dégagera de faux bénéfices dans les entreprises, on dégradera la nature et, au final, on creusera le tombeau de l'humanité.

 

Vous trouverez ci-joint :

Le résumé de ce rapport

Les propositions     (une centaine) qui sont classées au sein de 13 lignes directrices, elles même classées au sein de 5 révolutions. L'ensemble est très clair.

Le rapport